cms_atelier_1.jpg

Atelier & Fabrication

Située à Bourg-de-Péage, la manufacture Le Soulier Français porte l’héritage des savoir-faire des grandes maisons romanaises Charles Jourdan et Stéphane Kélian. Ses ouvrières et ouvriers donnent vie aux chaussures des créateurs qui ont choisi le Made in France, avec ses gages de qualités et ses savoir-faire traditionnels. Le soulier est sans doute l’un des objets les plus complexes à concevoir, avec de nombreuses étapes qui font appel à la créativité, à l’esprit d’innovation et aux compétences techniques des acteurs de la production d’une chaussure.

Création & Design



L’histoire d’une chaussure commence avec la créativité des stylistes, les inspiration et tendances qui alimentent l’univers de chaque collection. L’alchimie entre les matières, les couleurs et les formes, donne naissance à des croquis. Les modèles sont ensuite retravaillés et détaillés pour être analysés par le bureau d’étude de l’atelier, afin de créer un prototype.

cms_atelier_2.jpg

Mise au point

cms_atelier_3.jpg



En suivant les indications des stylistes, le bureau d’étude va rendre industrialisable chaque modèle. Le patronier réalise les patronages (morceaux à plat des différentes parties d’une chaussure) qui servent à fabriquer un prototype. Cette première paire-test permet aux stylistes et au bureau d’étude de faire les corrections nécessaires avant de lancer une production.

Coupe et piquage



Une fois l’ensemble des mises au point réalisé, la production peut commencer. La première étape est la coupe des peausseries, à l’aide d’une machine numérique. Les pièces sont ensuite envoyées au pôle piquage, qui assemble les différentes parties qui constituent la tige (zone supérieure de la chaussure).

cms_atelier_4.jpg

Mise au Montage et semelage

cms_atelier_5.jpg



La tige est alors posée sur la forme (pied stylisé qui donne le volume choisi) et montée sur la première de montage (semelle rigide qui sert pour l’assemblage). On ajoute le talon, on pose la semelle puis on peut retirer la forme.

Contrôle qualité & bichonnage




Les chaussures passent finalement au contrôle qualité puis au bichonnage, où l’on réalise les dernières opérations de finition et de nettoyage avant la mise en boite.

cms_atelier_6.jpg

Abonnez-vous à notre Newsletter

* champs obligatoires